Rentrée 2020

Mesures de relance de l’apprentissage

Réseau

À l'occasion de la réunion organisée à l'Élysée le 4 juin 2020 entre l'exécutif et les partenaires sociaux, le gouvernement a présenté un plan de relance de l'apprentissage. Il comporte quatre mesures phares.

 

Le gouvernement a présenté quatre mesures phares de relance de l'apprentissage afin d'éviter que les apprentis soient les victimes collatérales de la crise économique née de la pandémie du COVID-19.

Ce plan devrait débuté début juillet ont pour objet:

1. Aide exceptionnelle aux employeurs 

Une aide à l'embauche d'apprentis exceptionnelle, mise en place du 1er juillet 2020 au 28 février 2021. D'un montant d 5 000 euros pour les apprentis mineurs et de 8 000 euros pour les majeurs, cette aide est valable pour toutes les embauches d'apprentis préparant un diplôme allant du CAP à la licence professionnelle. cette aide exceptionnelle sera conditionné au dépôt du contrat d'apprentissage. Cette aide es sans autre condition pour les entreprises de moins de 250 salariés. En re11anche, pour les entreprises de plus de 250 salariés, elle est 
soumise au respect du quota légal de 5 % d'alternants dans l'effectif.

2. Prolongation de la période en CFA avant embauche La deuxième mesure consiste à porter temporairement de 3 mois à 6 mois la période qu'un jeune peut passer en CFA dans 
l'attente de signer un contrat d'apprentissage. Le paiement du CFA se fera à l'entrée du jeune dans la formation, et non à la signature du contrat.


3. Suivi sur Affelnet et Parcoursup  La troisième mesure s'adresse aux jeunes qui formulent un vœu pour suivre une formation en apprentissage sur Affelnet ou Parcoursup, tous se verront proposer au moins une offre de formation en apprentissage. 


4. Eligibilité de l'équipement informatique 
La quatrième mesure vise à rendre éligible à l'aide au premier équipement l'achat d'un ordinateur portable. L'objectif est que le CFA se constituent "un parc d'ordinateurs et d'équipements numériques qu'ils pourraient prêter aux jeunes qui en ont besoin" et que grâce à la mutualisation entre les formations, tous les apprentis soient couverts. La mise en place de cette mesure qui se fait à budget constant doit encore faire l'objet de discussions avec les acteurs de l'apprentissage.